Une nouvelle année record pour Erasmus !

Les dernières statistiques sur Erasmus publiées aujourd’hui par la Commission montrent que près de 270 000 étudiants (un nouveau record) ont bénéficié de bourses de l’UE pour étudier ou suivre une formation à l’étranger en 2012-2013. Si les études dans une autre université continuent d’être le choix le plus populaire, un étudiant sur cinq (55 000) a opté pour des stages Erasmus en entreprise.

En 2012-2013, les trois destinations les plus prisées par les étudiants ont été l’Espagne, l’Allemagne et la France. Les pays qui ont envoyé le plus d’étudiants en Erasmus en pourcentage de leur population de diplômés étaient le Luxembourg, le Liechtenstein, la Finlande, la Lettonie et l’Espagne.

Picture (Device Independent Bitmap) 2

Les statistiques montrent que la bourse Erasmus moyenne, destinée à couvrir une partie des coûts liés à la vie à l’étranger et au voyage, s’élevait à 272 euros par mois, soit une hausse de 9 % par rapport à l’année précédente (250 euros). La bourse est complétée, dans certains pays, par des aides nationales, régionales ou institutionnelles.
Erasmus n’est pas seulement un programme d’échange pour les étudiants: en 2012-2013, plus de 52 600 membres du personnel enseignant et administratif ont obtenu une bourse pour enseigner ou se former à l’étranger. L’expérience acquise bénéficie non seulement à la personne concernée, mais améliore également la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage dans son établissement d’origine à son retour.
Quelque 500 membres du personnel d’entreprises (une hausse de plus de 20 % par rapport à l’année précédente) ont également bénéficié d’une aide Erasmus pour enseigner dans des établissements d’enseignement supérieur à l’étranger, ce qui souligne l’intérêt croissant pour la mise en adéquation de l’éducation et de la formation avec les besoins du marché du travail.
Picture (Device Independent Bitmap) 3
Le nouveau programme Erasmus + fournira des bourses à 4 millions de personnes, dont 2 millions d’étudiants de l’enseignement supérieur et 300 000 travailleurs au cours des sept années à venir (2014-2020). Il financera également 135 000 échanges d’étudiants et de travailleurs entre l’Europe et des pays partenaires du monde entier. Le programme élargi, qui inclut Erasmus et des programmes de mobilité similaires destinés à d’autres groupes, notamment les apprentis et les bénévoles, met davantage l’accent sur le soutien linguistique, la flexibilité accrue des bourses ainsi qu’une aide supplémentaire particulière pour les personnes présentant des besoins spécifiques, issues de milieux défavorisés et de zones reculées.
Picture (Device Independent Bitmap) 4
Contexte
Dans sa stratégie de réforme de l’enseignement supérieur (IP/11/1043), la Commission a insisté sur la nécessité d’offrir aux étudiants davantage de possibilités d’acquérir des compétences en étudiant ou en se formant à l’étranger. L’UE s’est fixé pour objectif de porter la mobilité des étudiants à 20 % au moins d’ici à la fin de la décennie. Actuellement, ils sont près de 10 % à faire des études ou à se former à l’étranger avec le soutien d’Erasmus ou grâce à d’autres moyens, publics et privés. Environ 5 % d’entre eux bénéficient d’une bourse Erasmus.
Erasmus faisait précédemment partie du programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie (2007-2013); 33 pays y participaient: les États membres de l’UE, l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse et la Turquie.
Erasmus +, le nouveau programme pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport, a été lancé en janvier 2014. Il dispose d’une enveloppe budgétaire totale de près de 15 milliards d’euros pour 2014-2020, soit une hausse de 40 % par rapport à la période précédente.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :