Nouveau satellite Copernicus

Le dernier membre en date de la famille des satellites d’observation de la Terre du programme Copernicus va permettre de réduire de moitié le temps nécessaire pour fournir des données de précision concernant l’utilisation des terres, pour le plus grand bénéfice des agriculteurs, des entrepreneurs en bâtiment, des pêcheurs et de tous ceux qui ont besoin d’accéder rapidement à des données en temps réel concernant les conditions sur le terrain.

satellite 2

Copernicus, le programme européen d’observation de la Terre, permet désormais de cartographier l’ensemble de la planète en cinq jours seulement, soit la moitié du temps nécessaire jusqu’ici. Le dernier satellite Copernicus (Sentinelle 2B) a été lancé avec succès le 7 mars à 2 h 49 HEC depuis le centre spatial européen en Guyane. Il rejoint le satellite Sentinelle 2A, en orbite depuis le 23 juin 2015. La mission Sentinelle 2 de Copernicus est ainsi achevée.

 

Ensemble, les deux satellites Sentinelle produisent des données à haute résolution qui sont déjà utilisées pour créer des produits et des services satellitaires. Grâce à un accès total, ouvert et gratuit aux données assuré par l’Union européenne, cela offre de nouvelles perspectives aux entreprises, qui créent des emplois hautement qualifiés en Europe.

Une fourniture de données plus rapide et plus précise apportera des avantages concrets aux citoyens partout dans le monde, à savoir, notamment, une réduction des coûts des services liés à l’agriculture de précision, une hausse de la productivité des aquaculteurs par le suivi des proliférations d’algues toxiques et des économies pour les entreprises de construction grâce à des applications de suivi de l’avancement des travaux.

 

Comme elle l’a annoncé dans sa stratégie spatiale pour l’Europe, la Commission continuera de s’efforcer de faciliter l’accès aux données spatiales par la mise en place de nouvelles plateformes gérées par l’industrie. Elle lancera une ambitieuse campagne de sensibilisation concernant Copernicus et favorisera l’utilisation des données spatiales, notamment en aidant les entreprises en phase de démarrage et en soutenant la création de grappes et de pôles industriels européens du secteur spatial dans les régions européennes.

 

Contexte

Copernicus, l’un des premiers fournisseurs de données d’observation de la Terre au monde – qui contribue déjà à sauver des vies en mer, à améliorer notre réaction aux catastrophes naturelles telles que les tremblements de terre, les incendies de forêt ou les inondations, et qui permet aux agriculteurs de mieux gérer leurs cultures – collecte des données provenant de satellites d’observation de la Terre et de stations terrestres, ainsi que de capteurs aériens et maritimes.

Par exemple, le Centre de coordination de la réaction d’urgence de la Commission européenne a activé le service de cartographie des situations d’urgence de Copernicus pour obtenir des cartes d’évaluation des dégâts dans les zones les plus durement touchées par les multiples tremblements de terre qui ont frappé le centre de l’Italie depuis août 2016.

Copernicus traite les données et fournit aux utilisateurs des informations fiables et actualisées grâce à un ensemble de services dans six domaines thématiques: surveillance des terres,surveillance du milieu marin, surveillance de l’atmosphère, changement climatique, gestion des urgences et sécurité.

La plupart de ces services sont déjà opérationnels et ont été rendus possibles par l’utilisation des données d’observation de la Terre fournies par les premiers satellites Sentinelle de Copernicus, ainsi que par un certain nombre de missions contributrices menées par d’autres opérateurs.

Le lancement d’aujourd’hui porte à cinq le nombre de satellites Copernicus en orbite (Sentinelle 1A, 1B, 2A, 2B et 3A).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :