Le taux d’emplois vacants en hausse à 1,6% dans la zone euro

Le taux d’emplois vacants s’est établi à 1,6% dans la zone euro (ZE19) au quatrième trimestre 2015, en hausse par rapport au taux de 1,5% enregistré au trimestre précédent et au quatrième trimestre 2014, selon les chiffres publiés par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne. Le taux d’emplois vacants dans l’UE28s’est quant à lui établi à 1,7% au quatrième trimestre 2015, en hausse par rapport au taux de 1,6% enregistré au trimestre précédent et au quatrième trimestre 2014.

*  Données UE27 jusqu’au 4ème trimestre 2009 inclus, données UE28 à compter du 1er trimestre 2010. Les différences entre les deux zones sont largement inférieures à 0,01 point de pourcentage.

Les données jusqu’au 3ème trimestre 2010 sont calculées au moyen d’estimations pour l’Allemagne.

Tant dans la zone euro que dans l’UE28, le taux d’emplois vacants au quatrième trimestre 2015 s’est établi à 1,2% dans le secteur de l’industrie et de la construction et à 2,0% dans celui des services.

États membres

Parmi les États membres pour lesquels des données comparables sont disponibles, les taux d’emplois vacants les plus élevés au quatrième trimestre 2015 ont été enregistrés en Allemagne et au Royaume-Uni (2,6% chacun), en République tchèque (2,4%) ainsi qu’en Belgique (2,2%), et les plus faibles en Pologne (0,5%) ainsi qu’en Espagne et au Portugal (0,6% chacun).

Le taux d’emplois vacants a augmenté au quatrième trimestre 2015 dans vingt-et-un États membres, est resté stable dans quatre et a diminué dans deux autres par rapport au quatrième trimestre 2014. Les plus fortes hausses ont été observées en République tchèque (+0,8 point de pourcentage) et en Lettonie (+0,7 pp). Les seules baisses ont été relevées à Malte (-0,4 pp) ainsi qu’en Estonie (-0,1 pp).

* Les données de la Grèce se réfèrent au 3ème trimestre 2015.

Danemark, France, Italie et Malte: les données ne sont pas présentées car elles ne sont pas totalement comparables.

Informations géographiques

La zone euro (ZE19) comprend la Belgique, l’Allemagne, l’Estonie, l’Irlande, la Grèce, l’Espagne, la France, l’Italie, Chypre, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, l’Autriche, le Portugal, la Slovénie, la Slovaquie et la Finlande.

L’Union européenne (UE28) comprend la Belgique, la Bulgarie, la République tchèque, le Danemark, l’Allemagne, l’Estonie, l’Irlande, la Grèce, l’Espagne, la France, la Croatie, l’Italie, Chypre, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Hongrie, Malte, les Pays-Bas, l’Autriche, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Slovénie, la Slovaquie, la Finlande, la Suède et le Royaume-Uni.

Méthodes et définitions

Le taux d’emplois vacants (TEV) mesure la proportion de l’ensemble des emplois qui sont vacants. Il est exprimé en pourcentage:

TEV = (nombre d’emplois vacants) / (nombre d’emplois occupés + nombre d’emplois vacants).

Un emploi vacant est un poste rémunéré nouvellement créé, non pourvu, ou qui deviendra vacant sous peu, pour le pourvoi duquel l’employeur entreprend activement de chercher, en dehors de l’entreprise concernée, un candidat apte ; est prêt à entreprendre des démarches supplémentaires; et a l’intention de le pourvoir immédiatement ou dans un court délai. Selon cette définition, un emploi vacant doit être ouvert aux candidats externes à l’entreprise. Cependant, cela n’ôte pas à l’employeur la possibilité de recruter un candidat en interne pour ce poste. En revanche, un poste vacant ouvert uniquement aux candidats internes à l’entreprise ne doit pas être considéré comme un emploi vacant. Un poste occupé est un emploi rémunéré au sein d’une organisation auquel un salarié a été affecté.

Le taux d’emplois vacants couvre les sections B à S de la NACE Rév. 2. Par souci de simplification, ces agrégats sont désignés comme «l’ensemble de l’économie», bien qu’en soient exclus l’agriculture, les activités des ménages en tant qu’employeurs ainsi que celles des organisations extraterritoriales. Les sections B à S de la NACE Rév. 2 comprennent  les secteurs de l’industrie (sections B à E), de la construction (F) et des services (G à N), ainsi que les services (principalement) non-marchands (O à S).

Le taux d’emplois vacants pour les agrégats UE et zone euro sont basés sur les données des États membres, y compris des estimations lorsque les valeurs des périodes récentes ne sont pas encore disponibles. Si les données nationales ne sont disponibles que pour une partie de la population – excluant par exemple des petites entreprises ou certaines activités économiques, cette sous-population est néanmoins utilisée dans le calcul du taux d’emplois vacants des agrégats UE et zone euro. Les données jusqu’au 3ème trimestre 2010 sont calculées à partir d’estimations pour l’Allemagne.

Notes pays:

Danemark, France, Italie et Malte: les données ne sont pas totalement comparables. En France et en Italie, seules les entités marchandes de 10 employés ou plus sont interrogées. De plus, s’agissant des secteurs de l’administration publique, de l’enseignement et de la santé humaine (sections O, P et Q de la NACE Rév. 2), les institutions publiques ne sont pas couvertes. La France fournit des données annuelles, pour les secteurs transmis, avec une couverture étendue aux unités de moins de 10 employés: les derniers chiffres disponibles (année de référence 2013) indiquent un taux d’emplois vacants de 0,9%. Au Danemark, seules les entités de l’économie marchande (sections B à N de la NACE Rév 2) sont traitées. À Malte, seules les entités de 10 employés ou plus sont couvertes.

Révisions et calendrier

Par rapport aux taux publiés dans le communiqué de presse 227/2015 du 17 Décembre 2015, les taux d’emplois vacants en Allemagne ont été révisés principalement à la baisse comme suit (en points de pourcentage):

  2014T3 2014T4 2015T1 2015T2 2015T3
Ensemble de l’économie
(NACE Rév. 2 sections B to S)
-0,5 -0,7 -0,4 -0,4 -0,4
Industrie et construction
(NACE Rév. 2 sections B to F)
0,1 -0,1 0,2 aucune révision -0,1
Services
(NACE Rév. 2 sections G to N)
-1,1 -1,3 -0,9 -0,8 -0,9

Les révisions sont dues à la nouvelle méthode d’extrapolation utilisée dans l’estimation des résultats de l’enquête sur les emplois vacants allemands. En particulier, les résultats de l’enquête sont désormais corrigés pour redresser les non réponses à partir du quatrième trimestre 2010. Plus d’informations peuvent être trouvées sur le site web de l’Institut de recherche sur l’emploi en Allemagne.

La révision des taux d’emploi vacants en Allemagne a un impact considérable sur les taux dans la zone euro et l’UE28. Par rapport aux taux publiés dans le communiqué de presse précédent, les taux d’emploi vacants dans la zone euro ont été révisés principalement vers le bas comme suit (en points de pourcentage):

  2014T3 2014T4 2015T1 2015T2 2015T3
Ensemble de l’économie
(NACE Rév. 2 sections B to S)
-0,2 -0,3 -0,1 -0,2 -0,1
Industrie et construction
(NACE Rév. 2 sections B to F)
aucune révision -0,1 0,1 aucune révision aucune révision
Services
(NACE Rév. 2 sections G to N)
-0,3 -0,4 -0,4 -0,3 -0,3

Les taux dans l’UE28 ont été révisés principalement vers le bas comme suit (en points de pourcentage):

  2014T3 2014T4 2015T1 2015T2 2015T3
Ensemble de l’économie
(NACE Rév. 2 sections B to S)
-0,1 -0,1 aucune révision aucune révision -0,1
Industrie et construction
(NACE Rév. 2 sections B to F)
aucune révision aucune révision aucune révision -0,1 aucune révision
Services
(NACE Rév. 2 sections G to N)
-0,2 -0,3 -0,2 -0,2 -0,2

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :